Une fiction pour comprendre SAFE Cluster

En raison du changement climatique et de la montée des eaux, la ville de Phénice est régulièrement soumise à des inondations et à des phénomènes de submersion marines. Conscient que ce risque naturel fait partie intégrante de la vie de sa collectivité, le maire de Phénice recherche des outils qui lui permettront d’assurer la sécurité de ses concitoyens et de limiter les dégâts matériels qui pèsent lourdement sur le budget municipal et sur l’attractivité de son territoire.

Répondre à des besoins précis

Les solutions sur étagère, qu’il identifie, ne répondent que partiellement à ses besoins. Il entend parler d’un réseau « SAFE Cluster » qui développe des solutions de sécurité sur mesure en étudiant avec les utilisateurs leurs besoins. Après prise de contact, l’équipe de SAFE  lui propose une démarche en plusieurs étapes : il s’agit tout d’abord de comprendre et d’analyser très précisément son besoin, ensuite d’identifier et fédérer les différents acteurs en capacité de répondre à son besoin avec une solution adaptée en termes technologique et économique.
Un expert thématique de SAFE  en partenariat avec les services de Phénice produit une synthèse de des besoins techniques de la collectivité associée à un cadre réglementaire et / ou métier. Après échanges et validation de cette synthèse, SAFE propose au Maire une cartographie des acteurs pertinents au regard de ses besoins et diffuse un appel à manifestation d’intérêt à ces acteurs. Les réponses à cet appel sont instruites par un comité réunissant la ville de Phénice et des « experts » métiers et technologies.
A l’issue de cette démarche, l’équipe de SAFE invite le maire et les acteurs sélectionnés qui possèdent des compétences en la matière à se réunir pour affiner en fonction des contraintes métiers et économiques de Phénice, la définition de la solution à développer.

Une solution construite collectivement

Le collectif d’acteurs sélectionné est composé d’entreprises et d’un laboratoire spécialisé dans la simulation des phénomènes naturels. Ils s’associent autour d’un projet de R&D baptisé Moïse (« sauvé des eaux »). Il s’agit de mettre au point un système de surveillance, d’alerte et de déploiement de moyens destiné aux collectivités sujettes aux inondations et submersions marines. Le système est une plateforme qui relie plusieurs acteurs grâce à des flux de données provenant de capteurs terrestres, de satellites, d’images prises par des mini drones et des hélicoptères. Une des entreprises « intégratrice » est chargée d’agréger et coordonner toutes les briques technologiques apportées par les partenaires pour en faire une solution complète et fournie « clé en main » au maire. Le projet est accompagné  par l’équipe projets de SAFE Cluster.

La solution « Moïse », un système complet et intégré

Les données produites par les capteurs implantés en des points stratégiques du bord du fleuve et du littoral, associées aux données d’un radar dédié et à des prévisions météo établies sur plusieurs jours, sont fusionnées pour produire des informations transmises simultanément et en temps réels aux services de sécurité civile et à la ville. Une cartographie du territoire de Phénice a préalablement été établie à partir de relevés lidar et les modélisations en 3D associées à ce modèle numérique de terrain permettent d’anticiper l’impact des phénomènes sur les différents quartiers de la ville, les établissements recevant du public, les routes et autres réseaux… En fonction de ces informations, la collectivité peut agir en pilotant à distance un système mécanique d’optimisation de ces eaux pluviales.

Le système génère automatiquement des alertes au Maire. Il lui revient de les répercuter vers les citoyens via l’émission de SMS, l’envoi d’emails et d’informations envoyées sur les réseaux sociaux. Un numéro d’information est également activé à l’attention de la population. Des ordres d’évacuation et des consignes de confinement sont communiqués via les mêmes canaux. Des images satellite permettent de vérifier l’état des routes et indiquent aux habitants les itinéraires condamnés et à éviter.

Afin d’assurer un retour d’expérience optimal, le système enregistre l’ensemble des informations et actions via une main courante. Les évènements pourront a posteriori être rejoués et des axes d’amélioration pourront être proposés automatiquement par le système. Une interface spécifique permettra en outre de faire tourner des scénarios à des fins de formations via des jeux en multi acteurs.

Le système alerte également la brigade de gendarmerie qui déploie un hélicoptère lorsque le téléphone d’une ou plusieurs personnes inscrites dans la base de données de la ville est localisé dans des zones inondées. Lorsque la décrue est amorcée, des images satellites indiquent aux services municipaux les axes qui ont été les plus touchés. Des mini drones sont envoyés en bordure du lac et du littoral pour vérifier le bon état de fonctionnement des capteurs après chaque épisode d’inondation. Il est décidé à long terme de condamner définitivement certaines zones de la ville au profit de cultures agricoles.

La dernière phase de co développement de cette solution menée entre la ville de Phénice et le consortium a pu être menée via un partenariat d’innovation. Il a été monté avec des experts juridiques que SAFE avait mandatés et qui sont intervenus en interface de la collectivité et du consortium.

Après deux années de test, la solution émanant du projet Moise est pleinement opérationnelle tant est si bien qu’elle est achetée par Phénice et d’autres communes françaises et européennes. SAFE fera la promotion de cette solution sur différents salons étrangers, relais internationaux et pourra aller jusqu’à l’identification de partenaires étrangers pour en faciliter la diffusion à l’export.