Thales Alenia Space signe un contrat de 450 M€ avec l’ESA

Fév 11, 2016Les actus des membres

Thales Alenia Space annonce la signature d’un contrat d’un montant de 450 M€ avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA) pour construire les satellites Sentinel-3C et D du programme Copernicus dédiés à la surveillance de l’environnement, des océans et à la surveillance de la végétation sur les terres émergées.

Thales Alenia Space annonce la signature d’un contrat d’un montant de 450 M€ avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA) pour construire les satellites Sentinel-3C et D du programme Copernicus dédiés à la surveillance de l’environnement, des océans et à la surveillance de la végétation sur les terres émergées.

Comme pour les satellites Sentinel-3A et 3B, Thales Alenia Space est à nouveau maître d’œuvre pour ces nouveaux satellites et sera responsable de la conception, du développement, de l’intégration et des tests. Compatible avec le lanceur européen VEGA, ces satellites sont équipés de 4 principaux instruments :

– Deux instruments optique : un imageur dédié à la couleur des océans OLCI (Ocean and Land Color Instrument) et un radiomètre dédié à la mesure de la température des sols et des océans SLSTR (Sea and Land Surface Temperature Radiometer) ;

– Deux instruments radar : un radar altimètre à synthèse d’ouverture SRAL (Synthetic Radar ALtimeter), complété par un radiomètre micro-onde MWR (MicroWave Radiometer), qui fourniront des mesures de la topographie des océans, des glaces, des glaces de mer et des eaux continentales.

Les satellites Sentinel-3C et 3D, qui seront lancés à partir de 2021, font partie intégrante du vaste programme d’Observation de la Terre européen Copernicus (anciennement GMES), programme de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) en partenariat avec la Commission Européenne. L’objectif de Copernicus est d’assurer l’indépendance de l’Europe dans l’acquisition et la gestion de données environnementales de notre planète, afin de soutenir les autorités et les décideurs européens.

Sentinel-3C et 3D auront une masse au lancement d’environ 1,2 tonnes et seront positionnés sur une orbite basse, à 815 kilomètres d’altitude.

L’objectif principal de la mission Sentinel-3 est l’observation globale des océans et des terres émergées, de leur « couleur » et température ainsi que la mesure précise de la hauteur des océans.

Les programmes Sentinel de l’ESA incluent 6 familles de satellites équipées d’instruments dédiés à des missions spécifiques : Sentinel-3 vise en particulier à assurer la continuité des données optique d’Envisat. Sentinel-3A, qui sera lancé très prochainement, marquera le début de ce service opérationnel alors que Sentinel-3B, dont le lancement est prévu mi 2017, est en cours d’intégration au sein de l’établissement Thales Alenia Space de Cannes.

« Nous sommes très fiers d’avoir remporté ce contrat majeur qui confirme l’expertise de longue date de Thales Alenia Space dans la fabrication de satellites et d’instruments d’observation de la Terre ”, a déclaré Jean Loïc Galle, Président Directeur Général de Thales Alenia Space. « Notre sélection par l’ESA démontre également que nous avons les capacités pour relever les défis technologiques liés à ce programme, tout en contribuant à la stratégie européenne de surveillance de l’environnement d’aujourd’hui et de demain. »

En complément du rôle prépondérant de l’Europe, grâce également à la forte implication du CNES, la France et Thales Alenia Space jouent un rôle de premier rang dans les programmes d’observation de la terre avec, notamment toutes les générations des satellites de météorologie (Météosat), la « succes story » en terme de climatologie / océanographe avec la série des satellites Jason dont le 3e modèle a été lancé avec succès le 17 janvier 2016, et en terme de surveillance de l’atmosphère avec la série des interféromètres IASI.